Fondation Energies pour le Monde – Rapport annuel 2016

Logo-Fondation-energies-pour-le-mondeSpécialiste de l’électrification rurale, essentiellement avec des systèmes photovoltaïques, la Fondation Energies pour le Monde est intervenue dans 5 pays africains en 2016 : Burkina Faso, Guinée, Madagascar, Mali, Sénégal.

Ses programmes portent sur l’électrification de localités rurales à l’écart des réseaux nationaux, le plus souvent à l’aide de mini-réseaux alimentés par des centrales solaires de moins de 20 kWc en général. Un travail de planification en amont et d’accompagnement des opérateurs locaux, en matière de micro-crédit, de nouvelles formes de paiement, d’aide à la gestion et à la maintenance des équipements, complètent ces investissements.

Pour en savoir plus, consulter les Rapports annuels téléchargeables sur le site de la Fondation.

Accès à l’énergie : passer à l’échelle – Une étude Hystra

Hystra report 2017

Que peut-on apprendre des premiers succès des distributeurs de lampes solaires? Le système Pay-as-you-Go sera-t-il la panacée pour les SHS ? Existe-t-il un modèle commercialement durable pour les micro-grids à énergie propre ? Pourquoi les foyers améliorées ne se diffusent pas aussi rapidement que les lanternes solaires ? Quel est le potentiel commercial pour les pompes d’irrigation solaires ?

Le paysage de l’accès à l’énergie a progressé rapidement au cours des dernières années : les nouvelles technologies, les leaders émergents, Pay-as-you-Go, l’élan pour les énergies renouvelables, etc. Huit ans après son premier rapport sur l’accès à l’énergie, Hystra a publié en 2017 une nouvelle recherche sur les possibilités de passage à l’échelle, tirant les leçons de l’analyse approfondie de 26 praticiens pionniers.

Ce travail a été soutenu par la Banque asiatique de développement, Inclusive Business Action Network, responsAbility Investments AG, Schneider Electric, the Swiss Agency for Development and Cooperation, TOTAL, and the U.S. Agency for International Development.

5th Microgrid Global Innovation Forum – 4-6 Sept, Barcelone

mgif-logo

Le 5ème Microgrid Global Innovation Forum regroupera des professionnels de l’énergie du monde entier qui débattront sur les solutions techniques et financières pour répondre à la demande pour une énergie propre et fiable dans les régions isolées et les pays en développement qui va faire passer le marché du micro-grid de 9,8 milliards de dollars en 2013 à 35,1 milliards de dollars en 2020.

Pour en savoir plus : http://www.microgridinnovation.com/EMEA/agenda.htm

 

Enjeux du stockage de l’énergie pour un haut niveau de fiabilité des systèmes solaires en milieux désertiques

Ce papier de 8 p. compare trois types de technologies de batteries : plomb, lithium et nickel. Pour chaque  catégorie, il présente les principales caractéristiques techniques et économiques. Il analyse également les principales considérations à prendre en compte pour le choix d’une batterie dans le solaire et des résultats de tests conduits par Sunna Design et le CEA-INES.

Papier non daté

Piles Solidaires 2017

logo_piles-solidairesPiles Solidaires est une opération lancée en France par Screlec.

Les écoles sont invitées à organiser des actions de récupération de piles. Des projets solidaires d’électrification en Afrique mis en oeuvre par Electriciens sans frontières en Côte d’Ivoire, au Togo, au Burkina Faso et à Madagascar seront soutenus en échange de ces piles récupérées.

Screlec est un éco-organisme à but non lucratif agréé par les pouvoirs publics et dont la double mission est de prendre en charge les piles et les petites batteries usagées, et de sensibiliser les citoyens à la collecte sélective de ces déchets.

 

Low Cost Small Wind Turbines Generators for Developing Countries

samani_548x365Thèse réalisée par S.O. Ani au département Electrical Sustainable Energy de l’Université de Delft (Pays-Bas). Un document intéressant qui fait le point sur les petites éoliennes dans les pays en développement avant d’aborder des aspects plus techniques. Nombreuses références en fin de document.

Abstract traduit :

L’énergie éolienne représente un pourcentage croissant de l’énergie fournie au réseau électrique. La production d’électricité à partir du vent est maintenant moins chère que les autres énergies renouvelables et presque compétitive par rapport aux autres sources classiques de production d’électricité. Cependant, cette croissance impressionnante est en grande partie due aux progrès dans les grandes éoliennes, en particulier les éoliennes off-shore. Par contre, les petites éoliennes ne se sont pas développées à un rythme aussi impressionnant. Au cours des dernières années, un taux de croissance annuel d’environ 30% a été enregistré dans la grande puissance éolienne installée alors que la croissance moyenne des petites éoliennes était de 9%. En dépit de leur énorme potentiel pour fournir de l’électricité à plus d’un milliard de personnes vivant principalement dans les pays en développement.

L’objectif de cette thèse est de développer des générateurs à faible coût adaptés aux petites éoliennes. Une solution de générateur à faible coût est nécessaire pour faire des éoliennes de petite taille une option attrayante pour les régions éloignées des pays en développement qui sont considérés comme les zones ayant le plus grand potentiel pour de tels systèmes. Pour atteindre cet objectif, cette thèse aborde trois grands problèmes identifiés comme responsables de la faible pénétration des petites éoliennes dans les pays en développement : 1) coût élevé des systèmes actuels ; 2) maintenabilité des systèmes ;  3) rendement énergétique et fonctionnement à faible vitesse de vent. Pour relever ces défis, cette thèse porte sur le générateur (photo ci-dessus de T. van Dijk) qui est un composant majeur des petites éoliennes.

10 centrales solaires pour 40 000 ruraux dans la région Nord du Burkina Faso

Logo-Fondation-energies-pour-le-mondeCette étude de planification pour l’électrification rurale couvre deux provinces de la région Nord du Burkina Faso, Loroum et Zondoma. Elle vise l’électrification de 10 localités par centrales solaires, soit environ 40000 personnes, notamment grâce à la mise en place de services sociaux de qualité.

La réalisation de cette étude programmatique par la Fondem s’inscrit dans le cadre de son projet MICRÉSOL, qui permet l’acquisition de kits solaires individuels par micro-crédit par des ménages, des micro-entrepreneurs et des centres de santé, dans le Centre-Est du pays.

Elle a été élaborée par la Fondem en collaboration avec le Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières du Burkina Faso, selon la méthodologie Noria développée par cette ONG.

Plus d’informations sur la méthodologie NORIA.

Lire l’étude « 10 centrales solaires pour 40000 ruraux » en ligne.

Les mini-réseaux électriques comme exemple d’application des thèses d’Elinor Ostrom sur la gouvernance polycentrique de la tragédie des communs

logo-ferdiCette communication scientifique met l’accent sur les questions de gouvernance à résoudre pour progresser dans l’objectif du développement durable n°7 sur l’accès à l’énergie.

Le point de départ de l’analyse est le constat de problèmes majeurs de gouvernance dans les grands réseaux électriques des pays en retard en matière d’accès à l’électricité. Ces problèmes de gouvernance, qui induisent des couts élevés pour les utilisateurs du réseau, relèvent de l’interprétation d’Elinor Ostrom sur la tragédie des communs.

Les projets de mini-réseaux, dont la faisabilité technico-économique a été renforcée ces dernières années du fait des progrès en matière de production d’électricité à partir de sources renouvelables, constituent une réponse possible réaliste à ces défis, dès lors qu’une gouvernance polycentrique permettrait, comme envisagé par Elinor Ostrom, de résoudre la tragédie des communs.

Quelques retours d’expérience à partir de l’observation de projets récents d’électrification rurale permettent d’identifier les facteurs clés de la réussite de ces projets.

Article de 18 p.

Special Issue on Renewable Energy in Sub-Saharan Africa Contributions from the Social Sciences

Numéro spécial de la revue américaine Energy Research & Social Science consacré aux énergies renouvelables en Afrique sub-Saharienne.

La plupart de ces articles scientifiques sont payants (mais parfois accessibles au niveau des bibliothèques universitaires). Toutefois les résumés et les noms des auteurs permettent de trouver des contacts intéressants.

La liste des articles et les pdf sont accessibles sur le site de l’ERSS.

Can rural electrification stimulate the local economy? Constraints and prospects in south-east Mali

L’électrification des petites entreprises rurales dans le cadre d’un mini-réseau isolé, solaire ou hybride, nécessite une conception spécifique adaptée à leurs équipements et à leurs activités (moteurs, froid, soudure …), que ce soit en termes de puissance, d’énergie ou d’horaires de fonctionnement. Et réciproquement l’impact de l’utilisation de leurs équipements sur un mini-réseau isolé doit être évalué. Enfin, le plus souvent, le prix de l’électricité n’est pas la principale contrainte, on constate que les petites entreprises préfèrent acquérir un groupe électrogène dont l’électricité sera coûteuse plutôt que de souscrire un abonnement sur un mini-réseau insatisfaisant.

Ces observations résultent de plusieurs enquêtes et observations réalisées sur le terrain, notamment sur la commune de Koury (16 villages, 54000 habitants) au sud-est du Mali. Elles ont conduit le GERES à proposer la création de zones électrifiées dédiées aux petites entreprises rurales : une Zone d’Activités Electrifiée (ZAE) est complémentaire à l’électrification des ménages. C’est ce que montre Benjamin Paillère, ingénieur électricien du GERES, dans le dernier numéro de la revue Facts Reports publiée par l’Institut Veolia. Dans cette interview, il revient longuement sur  le mini-réseau électrique de Koury, géré par la société Yeeleen Kura, et sur les solutions technique et économique proposées pour l’adapter aux besoins des petites entreprises. Aujourd’hui, une ZAE avec une centrale hybride spécifique est en cours de construction à Koury, avec le soutien de l’AFD.

Cet article fait partie d’un numéro spécial de la revue Facts Reports consacré à Electrification décentralisée et Développement.