Bénin – Programme Energie et Eau pour la Vie

Le Ministère de l’énergie, de l’eau et des mines du Bénin organise deux journées de réflexion sur l’accès à l’eau et à l’énergie les 15 et 16 septembre 2016 à Cotonou.

Au programme :

  •  Présentation du Programme Energie et Eau pour la Vie
  • 4 Ateliers :
    • Comment accompagner l’évolution des usages et des mentalités sur l’accès à l’énergie et à l’eau ?
    • Modèle économique pour pérenniser les installations dans les localités
    • Atelier de coordination technique pour une synchronisation des actions menées par chaque acteur
    • Quels mécanismes face aux barrières du secteur privé ?

Pour toutes informations, contacter Charlotte CADORET, coordonnatrice du Programme : ccadoret.pro@gmail.com

Formation « Climat et coopération décentralisée : des outils pour diagnostiquer, mobiliser, financer »

Dans le cadre de son offre de formation, Cités Unies France propose un 2nd module « climat et coopération décentralisée ». Cette formation, organisée avec l’ARENE Ile-de-France, se déroulera à Paris, dans les locaux de Cités-Unies France, les 6 et 7 septembre 2016.

Destiné à acquérir des outils pour vos coopérations décentralisées, ce module vient approfondir les connaissances acquises en juin dernier, pour proposer des outils de diagnostic, de sensibilisation et de financement, au service des projets et démarches « climats », avec et pour vos territoires partenaires.

Cette formation est ouverte aux agents et élus des collectivités, en charge des relations internationales, mais aussi ceux et celles en charge du développement durable, de l’agenda 21,…

Bulletin d’inscription, tarifs, programmes (des 1er et 2nd modules) disponibles sur le site de Cités Unies France.

L’Ecole internationale d’été énergies renouvelables (EIE-ENR) se déroule cet été au Canada

Energies renouvelables, des énergies rentables ? Tel est le thème central de cette 2e édition de l’Ecole internationale d’été sur les énergies renouvelables. Coorganisée par l’Université du Québec à Trois-Rivières, la HES-SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale, l’Université française Savoie Mont-Blanc et l’Institut 2iE de Ouagadougou, cette Ecole se déroule à Shawinigan au Québec, Canada, du 14 au 24 août 2016.

Lancée en 2015, l’EIE-ENR a pour principal objectif de fournir aux futurs chercheurs et décideurs des connaissances à jour sur les enjeux spécifiques à leur domaine, mais aussi de favoriser des échanges avec des experts internationaux afin qu’ils puissent s’inspirer des pratiques de chaque pays. Elle permet aux étudiants participants de 2iE de développer leurs connaissances dans le domaine de l’énergie et de tisser des relations avec des étudiants d’autres continents.

Les thématiques abordées : stockage et réseau, biomasse, hydroélectricité, solaire, bâtiment et rénovation énergétique. Et parmi les nouveautés du programme de cette année, un concours sur le thème de la biomasse.

L’EIE-ENR est ouverte aux étudiants, chercheurs, décideurs, professionnels, intervenants des milieux publics et d’affaires. Elle accueille 30 participants, parmi lesquels, cette année, trois étudiants africains inscrits en Master 2 Génie électrique et Energétique à l’institut 2iE.

Plus d’informations sur le site de l’Ecole internationale d’été énergies renouvelables

« City Climate Finance Training » lors de la MedCop Climat

Renforcer les capacités des décideurs locaux pour faire face au changement climatique, tel est l’objectif du programme de formation « City Climate Finance Training » organisé par I4CE et le FMDV avec le soutien de Climate Kic et la GIZ.

Ce programme s’adresse aux représentants politiques et techniques locaux et régionaux des pays en voie de développement et émergents. Il cherche à renforcer les capacités de ces acteurs à formuler des projets urbains résilients et à mobiliser les ressources  financières nécessaires à leur mise en oeuvre.

Le premier des trois ateliers de formation s’est tenu à Tanger (Maroc) les 19 & 20 juillet à l’occasion de MedCop Climat. Il s’est articulé autour de deux demi-journées/conférences de sensibilisation aux impacts du changement climatique et a rassemblé 50 participants représentant environ 30 collectivités locales du Maroc et de la Tunisie ainsi que 20 intervenants de la région méditerranéenne.

Electriciens Sans Frontières, le rapport 2015 est disponible

Electriciens Sans Frontières vient de publier son rapport d’activités 2015. Avec un budget de près de 3,5 M€ en 2015 et l’équivalent de 6 M€ de contributions volontaires (bénévolat et dons en nature), ESF a réalisé 68 missions pour favoriser l’accès à l’électricité dans 22 pays, principalement en Afrique.

80% des projets concernent l’aide au développement, comme l’électrification d’écoles au Pérou ou d’équipements de santé en RDC, ou encore le pompage solaire pour le maraîchage au Sénégal.

Mais ESF apporte aussi son soutien aux organisations qui agissent dans l’urgence ou la post-urgence, notamment au Vanuatu et aux Philippines en 2015.

Consultez ce rapport et les données essentielles en ligne.

Resouth, Electrification rurale décentralisée au sud de Madagascar

Dans le sud de Madagascar, entre 2008 et 2012, le programme Resouth a permis l’électrification de deux localités, Ambondro et Analapatsy, grâce à l’énergie éolienne et solaire. Quelque 200 abonnés domestiques, sociaux et économiques et plus de 5000 personnes bénéficient, de manière directe ou indirecte, de l’électricité grâce à ce programme d’électrification rurale décentralisée par énergies renouvelables. A Ambondro, située dans la région d’Androy, l’électricité est produite par une centrale éolienne et un réseau local de distribution ; à Analapatsy, dans la région d’Anosy, l’électricité est fournie par des kits solaires photovoltaïques individuels.
Une expérience riche d’enseignements pour les acteurs impliqués et qui profitera à d’autres projets. C’est l’objectif de ce document de capitalisation.

Ouonck, Sénégal, un service durable d’électricité solaire

Cette brochure rend compte des caractéristiques et résultats de l’électrification d’un village de Casamance réalisée entre 2011 et 2014 avec des kits solaires individuels gérés collectivement.
Avec l’accompagnement de la Fondation Énergies pour le Monde, le Comité de gestion d’électrification solaire de Ouonck (CGESO) fournit un service autonome d’exploitation et de maintenance de près de 190 installations photovoltaïques individuelles. Formés aux méthodes de gestion d’une petite entreprise, ses membres emploient désormais cinq techniciens de terrain. L’autonomie financière est aujourd’hui atteinte.
Brochure de 4 pages, avec un résumé en anglais

Energy for Sustainable Development, une revue en ligne

La revue Energy for Sustainable Development publiée par l’ONG International Energy Initiative,  présente de nombreux articles sur les recherches et réalisations sur l’énergie dans les pays en développement, le développement durable, les sources d’énergie, les technologies et les politiques.

ESD est une revue scientifique, éditée par Elsevier, pour les décideurs, gestionnaires, consultants, planificateurs et chercheurs des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux.

Le bureau éditorial voit l’énergie, non comme une fin en soi, mais comme un instrument pour le développement durable. Il encourage donc la soumission d’articles allant dans ce sens.

Revue trimestrielle, en ligne, en anglais, avec des articles en open access et des articles payants. En général plus de 100 pages/numéro.

Plus d’info sur International Energy Initiative : http://www.ieiglobal.org/

Perspectives énergétiques des populations pauvres 2014

Messages clés pour réduire la pauvreté en matière d’énergie

Ce document de référence se veut un cadre de travail pour une énergie de qualité, sûre, abordable et fiable. Il réaffirme le rôle de l’énergie pour faire sortir les personnes de la pauvreté. Il met en avant la nécessité de se concentrer sur la stimulation du secteur énergétique décentralisé naissant pour permettre l’accès de 1.3 Milliards de personnes aux services énergétiques modernes et l’installation de cuisines sûres pour 2.8 Milliards. L’approche en termes de services à couvrir, pour les besoins domestiques, professionnels ou collectifs, propose un cadre d’action pragmatique, avec des indicateurs pertinents orientés vers les services rendus. Enfin l’Indice d’écosystème d’accès à l’énergie, composé de 9 indicateurs, évalue le potentiel c’est à dire l’aptitude nationale d’un pays à progresser vers l’accès universel à l’énergie.