Le Réseau Cicle

Objectifs

Le Réseau Cicle propose un espace de dialogue, de conseil et d’innovation sur l’énergie et le climat ancré dans la francophonie mais ouvert sur le reste du monde. Son action se décline selon trois axes :

  1. Appui : renforcer les capacités des acteurs pour améliorer la qualité des projets
  2. Innovation : capitaliser les savoirs existants, développer des synergies et rechercher des solutions.
  3. Communication : mobiliser autour de la coopération climat – énergie, la faire connaître et prendre position.

Historique

Le besoin de mettre en place une plateforme d’échange destinées aux acteurs francophones de la solidarité énergie / climat est identifié dès 2011, dans la continuité des activités du RIAED. Une étude de faisabilité, commanditée par l’ARENE IDF, l’ADEME et Electriciens Sans Frontières, est menée en 2012. L’étude inclut la réalisation d’un sondage auprès de collectivités territoriales engagées dans des actions de coopération décentralisée, afin de comprendre leurs attentes. En octobre 2014 se tient une rencontre entre acteurs lors de laquelle les participants marquent à nouveau un fort intérêt pour cette initiative. Grâce à un financement de l’ADEME, des travaux préparatoires à la création de la plateforme sont entrepris en 2015 : définition des objectifs, mobilisation de partenaires, rédaction des statuts… qui aboutissent en décembre 2015 à la création de l’Association Loi 1901 « Coopération Internationale Climat Energie », en abrégé « Réseau Cicle ».

Organisation

L’adhésion au Réseau Cicle est réservée aux personnes morales (c’est à dire aux organisations, entreprises, associations etc). Les membres s’acquittent d’une cotisation annuelle dont les niveaux sont différenciés selon la nature et la taille de l’adhérent. Ils sont répartis en trois collèges :

  • Collectivités : collectivités territoriales ; établissements publics à mandat local ; leurs regroupements, associations, réseaux et fédérations
  • Non lucratifs : organisations non gouvernementales et organisations de solidarité internationale ; établissement publics autres que ceux listés ci-dessus ; autres acteurs à but non lucratif ; leurs associations, réseaux et fédérations ;
  • Entreprises : acteurs privés à but lucratif ; fondations d’entreprise ; organisations professionnelles ou patronales ; leurs associations, réseaux et fédérations ;

L’Association est dirigée par un Conseil d’Administration élu par l’Assemblée Générale, représentatif de la diversité de ses membres.  Elle se dote également d’un Conseil Stratégique composé de personnalités qualifiées qui sont force de proposition pour éclairer ses choix.