Foyers améliorés en Asie et en Afrique : études de cas sur le changement d’échelle

En 2014, le programme Stove+ du GERES et la GIZ-HERA ont cherché à mieux comprendre les modes de financements des modèles d’entreprises de foyers améliorés à travers l’Afrique et l’Asie. Cette étude est réalisée à un moment où les approches axées sur les marchés sont de plus en plus utilisées pour disséminer les foyers améliorés. Dans le même temps, les acteurs du marché cherchent des moyens à long terme et efficaces pour financer leurs activités et investir dans la chaîne de valeurs des cuiseurs.

En se concentrant sur les choix et les flux d’investissements, les chercheurs visent à apporter des recommandations provenant des acteurs majeurs du marché pour les financeurs du secteur (les donneurs ou encore les investisseurs privés) et à transmettre les leçons apprises par les professionnels du secteur.

L’étude analyse 8 modèles d’organisations en Asie et en Afrique : IcoProDac (GERES Cambodge), SZ Consultancy (GIZ, Bangladesh), Envirofit (Inde et Kenya), Cookswell Jiko (Kenya), Toyola Ltd. (Ghana), EnterpriseWorks/ VITA (Ghana) et FAFASO (Burkina Faso).

À partir d’observations directes sur le terrain, de plus de 100 interviews individuelles, de groupes de discussion et de deux groupes de travail régionaux (Phnom Penh, Cambodge et Accra, Ghana), les chercheurs ont rassemblé un grand nombre de données et de recommandations : où, quand et comment investir dans les activités du secteur des foyers améliorés? Quels mécanismes de financement sont utilisés ? Quel rôle les donneurs peuvent-ils jouer ?

Sustainable Green Fuel Enterprise – Etude d’impact social

SGFE (Sustainable Green Fuel Enterprise) est une entreprise sociale créée en 2008 par le GERES et PSE (Pour un Sourire d’Enfant) pour contribuer à la lutte contre la pauvreté et contre la déforestation au Cambodge. SGFE a deux missions :

  • promouvoir les charbriquettes, une alternative au charbon de bois, produites avec des déchets organiques
  • fournir des emplois stables aux collecteurs de déchets pour les aider à améliorer leurs conditions de vie et la scolarisation de leurs enfants.

Cette étude repose sur des enquêtes conduites sur le terrain par Planète d’Entrepreneurs. Elle vise à évaluer l’impact économique et social à la fois pour les employés de SGFE et leurs familles, et pour leurs clients.

Comprendre le coût et mesurer l’impact des projets d’accès à l’énergie

Ou la nécessaire prise en compte du contexte et du point de vue de l’utilisateur final. Etudes de cas croisées d’ONG françaises.

Cette étude pose la question de l’efficience des projets d’accès à l’énergie. Elle propose de regarder l’impact social, économique et environnemental des projets d’accès à l’énergie en prenant en compte le contexte et différents points de vue. En effet, le contexte joue un rôle important sur les coûts des projets et sur leurs impacts. Par ailleurs, l’efficience des projets (impact par montant investi) dépend de la technologie mais aussi de la structure de financement du projet.

La mise en oeuvre du cadre d’analyse sur 6 cas concrets permet de préciser les indicateurs et de confirmer leur pertinence et applicabilité dans un grand nombre de situations. L’analyse des résultats montre la grande diversité des impacts des projets et l’importance de considérer l’efficience selon les points de vue des différents acteurs concernés.

Guide de bonnes pratiques pour l’électrification rurale

Guide de bonnes pratiques d’Électriciens sans frontières

Électriciens sans frontières a fait appel au Groupe URD pour l’élaboration d’un référentiel qualité pour les projets d’accès à l’électricité en milieu rural dans les pays en développement.

Ce référentiel permet de consolider, compléter et faire évoluer la grille des critères d’éligibilité utilisée par la Commission des projets d’Électriciens sans frontières. Issu de retours d’expériences, ce référentiel aide les futurs chefs de projet à mieux s’approprier les critères d’éligibilité et à mieux les appliquer lors du montage et de la mise en œuvre de leurs projets.

Il permet aussi aux partenaires d’Électriciens sans frontières, ONG ou entreprises et bailleurs, de mieux comprendre comment les actions sont sélectionnées. La mise en évidence des bonnes pratiques dans la conduite d’un projet d’accès à l’électricité pourrait également être utile aux partenaires d’Électriciens sans frontières dans la sélection des projets qui leur sont soumis.

Table des matières

DES RÉSULTATS SIGNIFICATIFS ET DES IMPACTS DURABLES POUR LES POPULATIONS
Les projets répondent à des besoins analysés et partagés avec les populations et les autres parties prenantes
Les projets sont efficaces, ils atteignent leurs objectifs
Les impacts négatifs sont évités ou atténués
Les projets visent à assurer la pérennité des installations et à générer des impacts positifs durables pour les populations
ISSUS DE PROJETS RESPONSABLES
Les projets sont cohérents avec la Charte de l’association
Les projets respectent les populations
Les projets anticipent et gèrent les risques
Les projets prennent en compte les autres acteurs
ET PORTÉS PAR UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE
L’association a les ressources et l’expertise nécessaires pour mener à bien les projets
L’association a les capacités de gestion adaptées à la conduite des projets
L’association utilise les ressources de façon efficiente pour les projets
L’association utilise les leçons tirées de l’expérience pour les projets

Date : 2015

Auteur : Groupe URD

Source : www.urd.org/IMG/pdf/Guide_bonnes_pratiques_ESF_bd.pdf

Plan climat territorial intégré de la Région de Dakar – Bilan 2012 – 2014

Dans le cadre de la coopération décentralisée entre le Conseil régional de Dakar et la Région Île-de-France, l’ARENE Île-de-France s’est vue confier l’assistance à maîtrise d’ouvrage du Plan climat territorial intégré (PCTI) de la Région de Dakar.

Premier Plan climat d’Afrique, l’objectif de ce PCTI était de permettre au Conseil régional de Dakar de fédérer tous les acteurs du territoire – au premier rang desquels les collectivités locales infrarégionales – autour des enjeux climatiques et de placer au coeur de son action la question du développement (développement économique, réduction de la pauvreté). Pour la Région Île-de-France, il devait permettre de réintègrer la dimension internationale dans son propre Plan climat (qui est territorial) et le développement durable dans ses projets de coopération.

Cette publication dresse le bilan des trois années d’accompagnement de cette démarche innovante qui a privilégié la coconstruction et la concertation, en présentant la chronologie du projet et les remarques et principaux enseignements à en tirer.

Pour en savoir plus : vidéo de présentation « Plan Climat de la Région de Dakar, une initiative croisée de deux régions »

Date : 2016

Auteur : Arene

Source : www.areneidf.org/publication-arene/le-plan-climat-territorial-intégré-de-la-région-de-dakar-bilan-2012-2014

Des outils pour l’évaluation des impacts environnementaux sur le cycle de vie des projets d’accès à l’énergie : un exemple pour l’électrification rurale hors réseau

Construction d’outils d’évaluation de la performance socio-économique et environnementale de projets, en particulier d’accès à l’énergie.

Descriptif

ENEA Consulting est un cabinet de conseil spécialisé en énergie et développement durable, qui a fait dès sa création en 2007 le choix de dédier une partie du temps de ses collaborateurs à du mécénat de compétences auprès d’ONG et d’entrepreneurs sociaux. Aujourd’hui ce sont plus de 1700 jours de mécénat et une cinquantaine de missions qui ont été réalisés.

L’accès à l’énergie est également au cœur du programme de R&D d’ENEA Consulting : l’objectif de ce programme est de construire des outils d’évaluation de la performance socio-économique et environnementale de projets, en particulier d’accès à l’énergie.
Dans ce cadre, ENEA Consulting a construit un outil d’évaluation environnementale comparative des projets d’électrification hors réseau et des projets de cuisson améliorée. Cet outil, construit en partenariat avec la société spécialisée en Analyse du Cycle de Vie (ACV) Quantis, permet d’évaluer les impacts sur l’ensemble du cycle de vie pour les indicateurs Changement Climatique, Ressources, Santé Humaine, Qualité des Ecosystème et Prélèvement en Eau.

Pour la comparaison de l’électrification hors réseau par Système Solaire Domestique ou Générateur Diesel, plusieurs types de technologies (types de batteries et de panneaux solaires), scénarios de fin de vie (notamment liés au recyclage) et types de fret ont été prévus. Une approche paramétrée permet par ailleurs une application et une adaptation aisée pour différents choix techniques et localisations de projets.

Des ateliers d’échanges avec des ONGs et entrepreneurs sociaux ont permis de valider la pertinence d’un tel outil pour l’aide à la décision, en complément de considérations techniques, économiques et sociales.

Un exemple de résultats et une discussion des usages possibles de cet outil ont été présentés lors de la Conférence Internationale AvniR – l’ACV un outil au service de la pensée stratégique, à Lille les 4 et 5 Novembre 2013. Ils montrent à quel point il est crucial d’intégrer la pensée en cycle de vie dès la conception du projet pour en optimiser la performance économique sociale et environnementale.

Pour en savoir plus :

www.enea-consulting.com

- fabiola.graveaud@enea-consulting.com

 


 

Cameroun : contribution de l’énergie à la réduction de la pauvreté en milieu rural

L’objectif de cette étude est d’analyser la relation énergie et pauvreté en milieu rural au Cameroun.

La méthode mise en œuvre a consisté en premier lieu à une analyse statistique qui a conduit à l’observation des taux d’accès aux sources d’énergie prises en compte dans l’étude : bois de feu, électricité, gaz domestique et pétrole lampant. En second lieu, l’analyse économétrique s’est attelée à construire un modèle à équations simultanées, dont l’estimation s’est faite par la méthode des doubles moindres carrés.

Les résultats obtenus ont montré que la pauvreté du ménage, ainsi que la distance séparant le logement du poteau électrique expliquent statistiquement l’accès effectif à l’électricité. Ce qui traduit qu’un ménage pauvre a des possibilités limitées d’avoir effectivement accès à l’électricité. La relation énergie et pauvreté a révélé que l’accès effectif à l’électricité explique la pauvreté en milieu rural, ce qui indique que la pauvreté peut aussi être causée par la faible consommation d’énergie. Toutefois, l’accès effectif est une condition nécessaire au développement des activités génératrices de revenus, mais pas suffisante pour réduire la pauvreté en milieu rural. Cette réduction par le biais de l’accès effectif à l’électricité doit se faire à travers l’amélioration du niveau d’instruction et de l’orientation de celui-ci vers l’enseignement secondaire technique.

« La contribution de l’énergie à la réduction de la pauvreté en milieu rural au Cameroun »

Présentation de Maxime Kamdem, août 2009, 36 pages

 

Revue n°5 de l’ADEA : énergie et pauvreté

La revue de l’ADEA (Association pour le Développement de l’Énergie en Afrique) est un vecteur promotionnel d’idées, d’initiatives et de projets. A travers elle, l’Association souhaite jouer le rôle de facilitateur et d’intermédiaire entre le monde associatif, très actif dans les domaines concernés, mais sans moyens et travaillant trop souvent en ordre dispersé, et le monde industriel des grands groupes pétroliers et des sociétés d’électricité et des énergies renouvelables.

« La revue de l’ADEA – numéro 5 »

Association pour le Développement de l’Énergie en Afrique, mai 2008, 17 pages