Electriciens sans frontières – Rapport annuel 2016

logo esfEn 2016, les 1200 bénévoles et l’équipe salariée de l’ONG Electriciens sans frontières ont mis en oeuvre 120 projets dans 31 pays, 80% faisaient appel aux énergies renouvelables, 1/4 ont contribué à l’accès à l’eau.

Ces actions concernent :

  • les besoins de développement durable (santé, éducation, éclairage, activités économiques, au Maroc, au Kenya, en Guinée, au Vietnam …),
  • mais aussi l’urgence (Haïti)
  • et le soutien à d’autres acteurs de la solidarité internationale (Palestine, Madagascar).

Retrouvez l’ensemble de ces actions dans le Rapport annuel 2016 et l’Essentiel 2016 de l’ONG.

Accès à l’énergie : passer à l’échelle – Une étude Hystra

Hystra report 2017

Que peut-on apprendre des premiers succès des distributeurs de lampes solaires? Le système Pay-as-you-Go sera-t-il la panacée pour les SHS ? Existe-t-il un modèle commercialement durable pour les micro-grids à énergie propre ? Pourquoi les foyers améliorées ne se diffusent pas aussi rapidement que les lanternes solaires ? Quel est le potentiel commercial pour les pompes d’irrigation solaires ?

Le paysage de l’accès à l’énergie a progressé rapidement au cours des dernières années : les nouvelles technologies, les leaders émergents, Pay-as-you-Go, l’élan pour les énergies renouvelables, etc. Huit ans après son premier rapport sur l’accès à l’énergie, Hystra a publié en 2017 une nouvelle recherche sur les possibilités de passage à l’échelle, tirant les leçons de l’analyse approfondie de 26 praticiens pionniers.

Ce travail a été soutenu par la Banque asiatique de développement, Inclusive Business Action Network, responsAbility Investments AG, Schneider Electric, the Swiss Agency for Development and Cooperation, TOTAL, and the U.S. Agency for International Development.

11ème Atelier du Réseau Climat & Développement à Abidjan

RC&D_mai2017_CI

Le Réseau Climat & Développement (RC&D) a tenu son 11èmeatelier annuel du 22 au 26 mai 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire.  Le RC&D rassemble près de 80 ONG francophones, principalement africaines, qui travaillent à l’articulation entre changement climatique et développement.

Cette rencontre annuelle a rassemblé près de 50 participants, venant d’Afrique et d’Europe : Allemagne, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun,  Côte d’Ivoire, Djibouti, France, Île Maurice,  Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, République Démocratique du Congo, République du Congo, République centrafricaine, Djibouti, Sénégal, Tchad et Togo.

Cet Atelier portait sur le « renforcement du rôle des acteurs non-étatiques dans la mise en oeuvre de l’Accord de Paris ». Il incluait :

  • des échanges et discussions pour renforcer la compréhension et le partage des connaissances et des grands enjeux liés à l’implication des acteurs non étatiques dans la mise en oeuvre de l’Accord de Paris,  partager des exemples et des bonnes pratiques et pour identifier les enjeux politiques et les priorités pour les associations du RC&D en vue de formuler des recommandations.
  • un forum ouvert aux ONG locales et aux collectivités sur le thème de l’inclusion des acteurs non-étatiques dans les différents processus pour lutter contre le changement climatique et pour le développement durable.
  • une visite sur le terrain auprès des habitants d’Azuretty (Grand Bassam). Cette communauté vit au quotidien les effets des changements climatiques : l’érosion de la côte littorale et l’avancée de la mer ont des conséquences non seulement environnementales, mais aussi économiques et sociales.

Retrouvez toutes les informations  sur cet Atelier sur le site du RC&D, en particulier les présentations des contributions nationales (CDN) de la RDC et du Tchad et du programme national d’adaptation (PNA) du Bénin.

Construire des coalitions d’acteurs équilibrées pour l’électrification rurale. L’exemple de Madagascar.

PPD-18_FR_vignette-Web

Plusieurs centaines de millions de personnes n’ont pas d’accès à l’électricité en Afrique subsaharienne, la majorité en milieu rural. Les enjeux sont tels que de nombreux États ont modifié leur cadre sectoriel pour ouvrir la porte aux entreprises privées. Face à des sociétés nationales d’électrification souvent déficitaires et à des États subventionnant le carburant pour éviter de facturer l’électricité à son coût réel, les partenariats public-privé sont parfois perçus comme la solution miracle qui permettrait de développer l’accès à l’électricité en milieu rural.

Après presque 20 ans de libéralisation du secteur de l’électricité à Madagascar, le taux d’accès des ménages ruraux reste cependant l’un des plus faibles du continent.

Pourtant ce modèle n’est pas à rejeter, et l’expérience menée par le Gret démontre qu’il est possible, en rééquilibrant la coalition d’acteurs, de mobiliser le secteur privé pour améliorer l’électrification rurale. Un sujet clé tant pour le développement que pour la lutte contre le dérèglement climatique.

Dans cette note de 4 pages, le Gret rend compte de son expérience de coalition d’acteurs mise en oeuvre dans le cadre du projet d’hydroélectricité « Rhyvière ».

En savoir plus sur le projet Rhyviere

Mauritanie : les vertus d’un mal. Un film d’Arte sur le charbon issu du typha

charbon_typha-1-300x300

Une simple plante sauvage : le Typha. Issue de la famille des roseaux, elle prolifère le long des rives du fleuve Sénégal.

Dans les années 80, la mise en service du barrage du Diama a bouleversé l’écosystème du delta. Certaines espèces animales et végétales ont totalement disparu. La présence du Typha bloque aujourd’hui les canaux d’irrigation, empêche une bonne circulation de l’eau du fleuve, ce qui favorise le développement des moustiques et des maladies.

La chaîne de télévision franco-allemande Arte a diffusé le 4 juin 2016 un reportage réalisé en Mauritanie sur le projet Typha, qui vise à lutter contre la déforestation et l’invasion du fleuve Sénégal par le typha, une plante de la famille des roseaux.

Le Gret, l’Iset de Rosso et le Parc national du Diawling expérimentent l’idée innovante de transformer le typha en énergie verte : un charbon écologique, alternative au charbon de bois dans un pays où il est encore majoritairement utilisé. Le documentaire présente l’évolution du projet, depuis l’apparition de la plante invasive et ses conséquences, jusqu’à la semi-industrialisation du processus de production du charbon et ses perspectives.

Film de 24′ produit par la chaine de TV Arte. De Feurat Alani, James de Caupenne, Jacques Santiago Avalos – ARTE GEIE – In Sight Films – Emirats Arabes Unis 2016

PROGRES-lait : l’énergie solaire pour conserver le lait

baiere

PROGRES-lait est un projet lancé en 2014 en Mauritanie et au Sénégal par les ONG ECODEV et ENDA. Il vise à une meilleure valorisation du lait par le renforcement des capacités des éleveurs et l’amélioration de la conservation du lait.

Il prévoit l’installation d’une centaine de mini-plateformes solaires pour refroidir le lait de 2000 producteurs et de 20 laiteries solaires capables de pasteuriser ce lait et de le livrer aux entreprises de transformation de la région.

Pour avoir des informations plus précises sur les résultats de ce projet qui nous semble intéressant, il faut se rapprocher des ONG ENDA et ECODEV.

Plus d’informations sur le site du projet  et le site d’ECODEV  et des photos sur la page Facebook du projet.

40 ans d’énergie : le GERES au MuCEM de Marseille

photo mucem
Le 10 mai, l’ONG GERES fêtera ses 40 ans au MuCEM, le fameux musée de Marseille, face à la Méditerranée. Au programme expositions et conférence.

C’est à Marseille qu’a été créée l’association GERES (groupe Energies Renouvelables, Environnement, Solidarités) par des professionnels passionnés qui voulaient mettre les énergies renouvelables au service de tous et alors que le 1er choc pétrolier venait de rappeler que l’énergie était au coeur de notre mode de développement. C’est d’abord entre Provence et Maroc que l’association a développé ses activités, avant de les étendre à l’Asie et à l’Afrique de l’ouest. C’est donc tout naturellement qu’elle a sollicité le MuCEM pour organiser cet évènement.

Mais énergie, climat, environnement, solidarité, sont plus que jamais des préoccupations pour aujourd’hui et pour demain, et tout particulièrement autour de la Méditerranée. C’est pourquoi cet anniversaire sera résolument tourné vers l’avenir avec :

Des expositions :

  • « Les visages de la Solidarité climatique »,
  • « Saison Brune, l’urgence climatique en BD » vue par le dessinateur Philippe Squarzoni,
  • et « Vies d’ordures, de l’économie des déchets » (Programmation du MuCEM)

Une conférence :

  • Un monde durable à portée demain, avec des témoignages du Bénin, du Maroc, d’Afghanistan, d’Inde et des regards croisés d’experts

Entrée gratuite (sauf l’expo MuCEM), sur inscription http://40ans.geres.eu/event/

Programme & accès ici

 

Energy Access Investment Forum à Lisbonne

logo_are

L‘Alliance pour l’Electrification Rurale (ARE) organise, avec le soutien d’Energias de Portugal (EDP) et du Programme Afrique-UE de Coopération en Energie Renouvelable (RECP), le ARE-Energy Access Investment Forum.

Le Forum accueille des entreprises, des organisations publiques ou non-gouvernementales et des particuliers. Les interventions et discussions porteront sur les conditions du marché, les initiatives politiques clés, les opportunités d’affaires et les instruments financiers et techniques de démonstration soutenant des projets d’électrification rurale dans les marchés émergents et en développement.

22 mars, 2017: ARE Energy Access Investment Summit

23 mars, 2017: B2B Matchmaking hors réseau

Le 22 mars, les ARE Awards 2017 seront mis aux lauréats des 6 catégories retenues. De même que le Young leaders Energy Access Award.

Enfin 34 étudiants de maîtrise et de MBA de Vlerick Business School offriront des services gratuits de conseil aux six sociétés présélectionnées. Êtes-vous un entrepreneur en énergie renouvelable actif dans les pays en développement? Avez-vous un défi commercial stratégique (par exemple stratégie de marché, modèle d’affaires pour de nouveaux services, analyse d’investissement) pour lequel vous aimeriez obtenir l’appui des étudiants de Vlerick? La date limite pour votre demande est le 12 mars 2017.

 

 

 

 

Energie et développement – N° spécial de la revue « Mondes en développement »

MED_176_L204

Ce numéro spécial de la revue « Mondes en développement » s’intéresse plus particulièrement à l’accès à l’électricité en Afrique sub-saharienne, et à la nécessité de concilier accès à l’énergie et lutte contre les changements climatiques.

Articles scientifiques de 10-15 pages chacun, en français. Seul le premier est gratuit, les autres sont en accès payant.

A consulter sur cairn.info

 

L’Ylang Ylang des Comores, un parfum consommateur de bois

ylang ylang IDLa série de documentaires de la chaine ARTE « Tous les parfums du monde » s’est arrêtée aux Comores. Un décor magnifique avec une richesse, l’ylang ylang, un arbre dont les fleurs sont une ressource précieuse pour les parfumeurs. Mais sa distillation exige beaucoup de bois de chauffe. Des expériences sont en cours pour améliorer l’efficacité énergétique de cette distillation, notamment avec les travaux de l’ONG Initiative Développement.

A voir en replay sur : http://www.arte.tv/guide/fr/059536-004-A/tous-les-parfums-du-monde