Archives de la catégorie : Actualité

On recrute un(e) Chargé(e) d’étude pour l’Animation du Réseau Cicle

Pour le Réseau Cicle, le pS-Eau recrute un(e) chargé(e) d’étude chargé(e) de l’Animation du Réseau
== > la fiche de poste

Titre du poste: Chargé(e) d’étude Animation du Réseau Cicle (Energie)

Employeur : pS-Eau (Programme Solidarité Eau)
Rémunération: grille salariale du pS-Eau (13e mois) 35 à 50 k€ brut (suivant qualifications)
Lieu et horaires : Paris, 35h hebdomadaire
Mobilité : déplacements en France et à l’étranger
Contrat: Contrat à durée déterminée (CDD)
Poste à pourvoir : janvier 2021
Durée du contrat : 1 an (prolongeable en CDI)

 

Le réseau CICLE rejoint le pS-Eau

Fin 2019, l’assemblée générale du réseau CICLE a décidé de rejoindre le programme Solidarité-Eau. Après quelques péripéties administratives, ce rapprochement devient effectif. Le rapprochement de nos deux réseaux améliorera notre capacité d’action collective, notre réseau dédié à l’énergie et au climat bénéficiera des moyens et compétences du pS-Eau.

Le programme Solidarité-Eau (pS-Eau) est un réseau multi-acteurs français qui s’engage pour garantir l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous ainsi que pour la gestion durable des ressources en eau (ODD 6) dans les pays en développement. Privilégiant le soutien aux acteurs locaux, il permet les échanges et organise la concertation entre les acteurs de la coopération décentralisée et non gouvernementale depuis plus de 30 ans. Présent en France et à l’étranger (points focaux dans les pays de concentration de l’aide française), il produit de la connaissance, accompagne les initiatives locales et promeut la solidarité pour l’eau et l’assainissement. Ses activités, animées par une équipe aux compétences multiples, visent à augmenter le nombre et la qualité des actions de coopération décentralisée et non gouvernementale pour l’eau et l’assainissement.

La FERDI, des recherches pour « une politique du climat réaliste et efficace »

logo-ferdiLe réseau Cicle est fier d’accueillir un nouveau membre, la FERDI.

Créée en 2003 à l’initiative du Cerdi (Université d’Auvergne et CNRS), la Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement International vise à favoriser la compréhension du développement économique international et des facteurs qui l’influencent.

Elle promeut les travaux français et européens sur les grandes questions de développement, notamment la nature des politiques économiques du Sud et du Nord les mieux à même de contribuer au développement, en augmentant la capacité de choix des individus et l’égalité des chances entre les nations.

La Ferdi s’implique dans le débat et la réflexion pour l’action post-COP21 avec ses analyses et ses recommandations pour aller « vers une politique du climat réaliste et efficace ».

Parmi ses 11 programmes de recherches, Climat & Développement rejoint particulièrement les préoccupations du réseau Cicle, avec un volet sur l’électrification grâce aux énergies renouvelables ou un autre sur l’allocation des fonds d’adaptation.

La Ferdi édite sur son site internet ses nombreuses publications dont l’accès est gratuit : ouvrages, rapports, notes brèves (réf. B), documents de travail (réf. P,  série « politiques de développement » ou série « indicateurs de développement innovants »). Elle édite également les articles de ses Senior Fellows ou des chercheurs de son équipe.

 

Pour une filière durable de distillation de l’ylang-ylang aux Comores

ID-ylangylang

Pour une filière durable de distillation de l’ylang-ylang aux Comores : ce projet a été retenu par « 1% for the planet » pour participer aux Rencontres Associations & Philanthropes et obtenir le soutien de nouveaux mécènes. Ne manquez pas la vidéo du pitch d’ID sur ce projet et votez pour ce projet !

En effet, depuis 2013, Initiative Développement agit aux Comores où la filière de production d’huile essentielle de fleur d’ylang-ylang est fondamentale, puisqu’elle constitue 20% des recettes d’exportation du pays et occupe plus ou moins 10% de la population active (~10 000 personnes). L’huile essentielle d’ylang-ylang sert en parfumerie notamment. Les Comores sont le premier exportateur au monde (60 à 70% du marché mondial).

La distillation de cette fleur est à 90% effectuée par des distillateurs artisanaux qui consomment de grosses quantités de bois (autour de 10 000 tonnes par an) et contribuent pour une part significative (10 à 15%) de la déforestation très rapide de ce pays. Les écosystèmes et la biodiversité aux Comores sont actuellement très fragilisés.

Ce projet, commencé par ID en 2013 et qui va se poursuivre jusqu’en 2020 a pour but de :

– Diminuer la consommation de bois nécessaire à la distillation artisanale, grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique avec sa technologie Unités de Distillation à Foyer Économe (UDAFE)

– Augmenter la production de bois en mettant en place une filière d’approvisionnement en bois-énergie durable, intégrée aux spécificités agro-écologiques (200 000 arbres plantés au minimum)

– Renforcer la filière ylang-ylang pour qu’elle soit durable sur les plans économique, social et environnemental.

Quelques mots sur ID : depuis 2005, cette ONG conduit des activités liées aux enjeux climatiques et à l’environnement. Il a acquis des compétences spécifiques dans les technologies au cœur de ses projets, telles que la méthanisation (bio-digesteurs familiaux), l’efficacité énergétique (cuiseurs à bois ou à charbon économes, et unités de distillation à foyer économe), ou encore la reforestation.

MOOC Transitions énergétique et écologique dans les pays du Sud

Lancement du MOOC

  « Transitions énergétique et écologique dans les pays du Sud »

Dans le cadre d’un partenariat avec l’Ecole Normale Supérieure,
l’Agence Française de Développement est heureuse de vous annoncer
le lancement du MOOC « Transitions énergétique et écologique dans les pays du Sud » sur Coursera.

Les cours démarrent le 25 septembre 2017 et les inscriptions sont désormais ouvertes à tous.
Il vous suffit de cliquer sur le lien ci-après :

https://www.coursera.org/learn/transitions-energetiques-pays-du-sud/

Sans titre

ENEA , 2ème appel à projets pour 2017

logo-enea-black

Chaque année, ENEA lance 2 appels à projets : le 1er en janvier, le 2nd en juin. A l’issue de chacun, ENEA sélectionne 3 porteurs de projets qui bénéficieront du programme ENEA Access.

Pour postuler à l’appel à projets ENEA Access 2017 #2, remplir le formulaire de candidature téléchargeable sur le site d’ENEA.

Date limite : 31/07/2017

Critères d’éligibilité

  • Les projets doivent contribuer à la réduction de la pauvreté et/ou à la réduction des impacts du changement climatique grâce à leur contribution à un meilleur accès à l’énergie.
  • Les projets doivent être développés dans au moins un des pays d’Afrique. Il n’y a pas de restriction con-cernant le pays d’origine du porteur de projet candidat.
  • Le porteur de projet doit être représenté par une entité juridiquement enregistrée.
  • La nécessité financière de faire appel à du conseil pro-bono doit être établie de manière évidente.

Critères de sélection

L’appel à projets d’ENEA Access est un programme très sélectif. Un jury interne à ENEA a été désigné pour assurer que les services de conseil pro-bono soient décernés aux meilleurs projets ayant le plus fort potentiel d’impact local sur l’accès à l’énergie.

Les critères de sélection de ce jury sont les suivants :

  • Niveau de l’impact local du projet en termes d’accès à l’énergie et de services énergétiques
  • Durabilité environnementale, sociale et économique
  • Capacité de déploiement et réplicabilité
  • Transparence des porteurs de projet et de leur volonté de partager des informations utiles au sein de la communauté de l’accès à l’énergie
  • Utilisation de technologies et/ou de business models innovants
  • Impact des services de conseil pro-bono d’ENEA sur le succès du projet

 

11ème Atelier du Réseau Climat & Développement à Abidjan

RC&D_mai2017_CI

Le Réseau Climat & Développement (RC&D) a tenu son 11èmeatelier annuel du 22 au 26 mai 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire.  Le RC&D rassemble près de 80 ONG francophones, principalement africaines, qui travaillent à l’articulation entre changement climatique et développement.

Cette rencontre annuelle a rassemblé près de 50 participants, venant d’Afrique et d’Europe : Allemagne, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun,  Côte d’Ivoire, Djibouti, France, Île Maurice,  Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, République Démocratique du Congo, République du Congo, République centrafricaine, Djibouti, Sénégal, Tchad et Togo.

Cet Atelier portait sur le « renforcement du rôle des acteurs non-étatiques dans la mise en oeuvre de l’Accord de Paris ». Il incluait :

  • des échanges et discussions pour renforcer la compréhension et le partage des connaissances et des grands enjeux liés à l’implication des acteurs non étatiques dans la mise en oeuvre de l’Accord de Paris,  partager des exemples et des bonnes pratiques et pour identifier les enjeux politiques et les priorités pour les associations du RC&D en vue de formuler des recommandations.
  • un forum ouvert aux ONG locales et aux collectivités sur le thème de l’inclusion des acteurs non-étatiques dans les différents processus pour lutter contre le changement climatique et pour le développement durable.
  • une visite sur le terrain auprès des habitants d’Azuretty (Grand Bassam). Cette communauté vit au quotidien les effets des changements climatiques : l’érosion de la côte littorale et l’avancée de la mer ont des conséquences non seulement environnementales, mais aussi économiques et sociales.

Retrouvez toutes les informations  sur cet Atelier sur le site du RC&D, en particulier les présentations des contributions nationales (CDN) de la RDC et du Tchad et du programme national d’adaptation (PNA) du Bénin.

Le Climate Action Tracker lance un nouveau portail de données sur le climat et l’énergie

logo-CAT

Le Climate Action Tracker (CAT) est un site d’analyse scientifique indépendant créé par trois organismes de recherche qui suivent le changement climatique et les efforts mondiaux visant à maintenir le réchauffement climatique dans la limite de + 2 ° C.

Le CAT vient de lancer une nouvelle base de données pour suivre les efforts de décarbonisation de 32 pays représentant 80% des émissions mondiales, dont la moitié de pays émergents ou en développement : INDC, niveaux d’émissions de CO2 (par pays, par secteurs d’activités, par habitant, etc…) et évolution, avec un système de notation (et un code couleur) par rapport à l’Accord de Paris, politiques énergétiques, etc …

41 indicateurs permettent de répondre aux questions que vous vous posez sur ces sujets sur la Chine, le Pérou, la France, l’Ethiope … Avec la possibilité de comparer entre-eux les 32 pays.

Un outil, en anglais, riche et d’accès assez facile pour suivre la décarbonisation de chaque pays, avec de nombreux graphiques et schémas clairs.

Accéder à la base de données du CAT avec ce lien

 

Présidentielles 2017 – Le plaidoyer « Climat et Energie » du réseau Cicle.

Nos propositions pour la France

La France signataire de l’Accord de Paris s’est engagée pour un agenda de développement durable.

L’Accord de Paris qui vient d’être signé marque un tournant important vers un monde plus juste et plus durable. Les objectifs ambitieux fixés par la COP21 doivent à présent se concrétiser sur le terrain : cela passera nécessairement par un développement accru des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et un renforcement des solidarités.

Le réseau Cicle invite les candidats à s’engager :

  1. Maintenir et augmenter les programmes de solidarité, de coopération, d’échange de savoir-faire et de technologie pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.
  2. Agir pour que  les politiques de la France et de l’union européenne renforcent l’énergie et le climat dans sa politique extérieure et financent des projets de développement.
  3. Imaginer des solutions financières comme le « Crédit impôt recherche » pour créer un élan du secteur privé vers l’énergie, le climat et la coopération vers les pays les plus pauvres.
  4. Respecter les engagements financiers « Climat » pris dans le cadre de l’Accord de Paris : 100 milliards de dollars par an promis d’ici 2020 par les pays développés pour soutenir les pays en développement.
  5. Maintenir une présence forte de la France et de l’union européenne au sein des négociations climatiques internationales.
  6. Analyser les conséquences sur l’énergie et le climat des grandes décisions de politique extérieure de la France et de l’union européenne : le bilan carbone et climatique des décisions de politique extérieure.
  7. Promouvoir les nombreux savoir-faire français publics, privés du secteur de l’énergie dans le cadre d’une diplomatie politique et économique française dynamique.

Réseau Cicle – Présidentielles 2017 – Plaidoyer Climat Energie du réseau Cicle

 shutterstock_482651092  Energie shutterstock_372060700

Climat

Limiter les changements climatiques en adoptant des programmes vertueux (ODD#13)

Energie

Donner accès à une énergie propre d’un coût abordable (ODD#7)

Solidarité

La coopération énergie climat est facteur de stabilité et de développement

Prix Convergences 2017 : l’énergie est un des 3 thèmes retenus cette année

Visuel-Zero_EN

Chaque année depuis 2011, les Prix Convergences récompensent les projets de partenaires solidaires, publics et privés, engagés pour un avenir équitable et durable et un monde « Zéro exclusion, Zéro carbone, Zéro pauvreté ». Les Prix Convergences sont ouverts aux projets qui sont portés par une entité solidaire en partenariat avec une entité publique et/ou une entité privée. Ces projets doivent démontrer un fort impact social et/ou environnemental et avoir un caractère innovant et réplicable.

En 2017, une dimension thématique est introduite dans la sélection. Les projets doivent porter sur un des thèmes choisis pour l’année :

  • Consommation et production responsable
  • Eau et assainissement
  • Énergie propre et abordable

avec 3 catégories : prix France, prix International, prix « jeunes pousses »

Déposez votre candidature du 15 février au 15 mars. Votre candidature est à compléter et renvoyer (au format word ou PDF) à l’adresse email awards@convergences.org avant le 15 mars 2017 à minuit. Pour tout renseignement, écrivez-nous à l’adresse e-mail : awards@convergences.org ou contactez-nous au 01-42-65-78-85.